Blog
Ici on apprend des choses !

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Comment choisir son voyage solidaire ou de préservation de la nature

 

Vous souhaitez voyager autrement ? Vous avez décidé d'explorer le monde en vous rendant utile... Formidable, vous êtes un voyageur au grand coeur ! Et pour que le voyage se passe dans les meilleures conditions choisissez-le bien. Voici 6 éléments à considérer pour faire votre choix.

1. Le climat

Chaud, froid, humide, sec… Pour votre voyage utile, sélectionnez un climat qui vous convient. Si vous détestez le froid, n'allez pas en Sibérie. Vous ne supportez pas le soleil n'allez pas dans le désert de Gobi. Bref vous l'avez compris il s'agit là de votre confort et de votre santé. Si malgré tout vous décidez de braver les difficultés, équipez-vous en conséquence ! 

Le climat est également lié au type de paysages et de végétation. Vous aimez la verdure ? Choisissez un pays humide…

Vérifiez également les saisons. Selon les endroits du globe, les saisons n’ont pas lieu au même moment. Certaines saisons peuvent être difficiles à vivre, comme par exemple la mousson en Asie, l’hiver en Alaska, etc.

Il est à noter toutefois que certaines missions que nous proposons ne se font qu’à certaines saisons bien définies. Par exemple, la préservation des tortues au Costa Rica se fait de mars à fin août, durant la saison humide, car c’est à ce moment que les tortues pondent. Il faudra donc prévoir un équipement pour vous protéger de la pluie. Et rassurez-vous, la saison des pluies au Costa Rica consiste surtout à de grosses averses momentanées, la pluie est intermittente ;)

2. L'effort physique

Certaines missions demandent un effort physique particulier. Parfois il sera nécessaire de beaucoup marcher, par exemple pour patrouiller sur les plages et de nuit au Costa Rica, afin de prévenir le braconnage des oeufs de tortues. Au Togo, si vous optez pour une mission de construction d’un orphelinat ou d’une école, vous devrez peut-être soulever des charges lourdes.  Bien sûr nous proposons également des missions plus faciles physiquement. Vérifiez bien que les efforts demandés sont en adéquation avec vos capacités. N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander conseil !

3. La langue

Brian is in the kitchen or he vamos a la playa ? Bon il faut se rendre à l’évidence, pour la plupart de nos missions de préservation de la nature il est conseillé de parler la langue du pays (qui parle indonésien par ici?) ou au minimum l'anglais ou l’espagnol. Allez, disons au moins quelques bases. Le plus souvent vous serez entouré d’étrangers et vous serez obligé de communiquer d’une manière ou d’une autre. Alors, d’accord, parler avec des gestes ça dépanne mais ça reste limité quand même… Dans la convivialité et la bonne humeur, le séjour sera l’occasion de développer vos compétences en langues !

Pour être plus précis, nos missions d’éco-volontariat nécessitent souvent une petite formation au début du séjour. Ces formations sont généralement dispensées en anglais. Alors si vous n’êtes pas bilingue n’hésitez pas à ramener votre dictionnaire de poche !

Et pour ceux qui ne parlent vraiment que le français, vous pouvez toujours partir en mission solidaire au Togo !

4. Votre budget

Le budget reste un critère important pour choisir vos vacances solidaires ou de préservation de la nature. Selon la destination et le type de mission, le tarif peut varier de manière relativement importante. Plusieurs éléments entrent en compte dans le coût d’un voyage: Le prix du vol, les transports, l’hébergement, les repas, et les dépenses sur place (excursions, achats de souvenirs, etc.). Prenons ces éléments un à un:

  • Le billet d’avion: Il impacte fortement le prix du voyage. A titre d’exemple, pour votre séjour d’éco-volontariat à Bornéo avec Mahalo, le billet d’avion représente environ 50% du prix total de votre voyage. Cette proportion est d’environ 30% pour votre séjour humanitaire au Togo.
  • Les frais de mission: Chez Mahalo ils sont constitués des frais d’hébergement, des repas (sauf à Nusa Penida) et des coûts nécessaires à la mise en oeuvre de la mission. Ils regroupent donc les frais administratifs, la paye du personnel (souvent local), les frais de transport sur place (s’il y en a), etc. Globalement, ils dépendent des moyens déployés pour l’accueil des volontaires et pour la réalisation des actions. Parfois, les frais de mission incluent l’achat de matériel ou de matériaux (parpaings, ciment), comme pour la construction d’un orphelinat au Togo. Dans ce cas, le prix de la mission est plus élevé, mais n’oubliez pas que c'est votre participation qui rend le projet possible! 

Notons que les tarifs de Mahalo incluent généralement les repas (sauf à Nusa Penida). Très peu de frais sont à prévoir en dehors de ceux que vous payez directement à l’agence. Nul besoin donc de vous soucier du coût de la vie sur place. Prévoyez toutefois un petit budget supplémentaire si vous souhaitez effectuer des excursions ou des visites.

Il est un autre élément que l’on oublie souvent de considérer lorsqu’on recherche son voyage : Les coûts des formalités (vaccins, visa, etc). Pour certaines destinations les autorités (douanes) vous demanderont de présenter un certificat de vaccination attestant que vous disposez de certains vaccins obligatoires. Vous ne pourrez donc pas y échapper! Mais soyez tranquille, Mahalo vous fourni la liste de formalités et vaccins obligatoires et recommandés. Dans tous les cas, demandez l’avis de votre médecin, il reste le mieux placé pour vous conseiller!

Quand au Visa, il en est de même, il est obligatoire pour certains pays, mais pas pour d’autres. A savoir que le prix des visas dépend de la destination et de la durée du séjour. Encore une fois, Mahalo vous guide dans cette démarche.

Petite recommandation générale: Si votre budget est serré, préférez partir en dehors des périodes de vacances scolaires, et réservez plusieurs mois à l’avance 😉

Heureusement vous êtes bien tombés, Mahalo est l’une des agences de voyages utiles parmi les moins chères !

5. L’activité

Le type d’activité est un critère essentiel: Vous souhaitez venir en aide à des populations dans le besoin? Vous avez envie de participer à la préservation d’espèces animales ? Vous aimeriez planter des arbres pour assurer la biodiversité? Ou encore partager votre jovialité lors d’animations pour les enfants? Les possibilités sont multiples, et ce choix vous est complètement personnel. Il dépend de vos goûts et de vos affinités. Au final, toutes nos missions sont utiles, donc votre choix sera toujours bon !

6. La période

Vous travaillez et avez un choix limité pour vos congés ? Choisissez votre voyage en fonction de la période: Comme vu précédemment il vous faudra tenir compte de la saison. Certaines destinations se prêtent mieux à certaines périodes que d’autres. Vous souhaitez par exemple partir au mois de février ? Alors privilégiez le Togo. En Avril ? Choisissez le Costa Rica. En septembre ? Partez en Indonésie !

Pour vous aider dans votre décision, nous vous recommandons le site « Quand partir », http://www.quandpartir.com. Il propose 2 manières d’effectuer votre recherche: vous pourrez soit consulter les saisons par continent et pays, soit consulter les destinations recommandées selon la période à laquelle vous partez.

 

J’espère que ces quelques pistes de réflexion vous auront aidé. Je vous invite à nous contacter pour être guidé plus précisément. Et n’hésitez pas à compléter cet article avec vos avis, idées et questions en commentaires 😉 

 

 

Ajouter un Commentaire


0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

Newsletter

Pour être au courant des nouvelles destinations et des promotions !